Catégories
Actualité générale Actualité pour élus

Pannes de téléphonie fixe dans les campagnes

Mutation  du réseau Cuivre vers le réseau Fibre

« En 2020, la fibre a gagné 3,3 millions de clients (tous opérateurs confondus) quand le cuivre en a perdu 2,5 millions. La différence entre ses deux chiffres provient essentiellement des nouveaux foyers (400 000 de plus par an) et des propriétaires de résidence secondaire plus nombreux à s’abonner à la fibre…. Orange va débourser 22% de plus en 2021 par ligne de cuivre qu’en 2020. Le cuivre lui coûte cher » (Source article Le Figaro du 21 mai 2021).

Plan orange « dispositif de transition » pour mettre fin aux pannes de téléphonie fixe

Le plan orange résumé ci-dessous « est un dispositif de transition… » comme indiqué par Cédric O, le secrétaire d’État au Numérique, qui rappelle que 100% du territoire sera fibré en 2025. Pour mettre fin aux pannes de téléphonie fixe dans les campagnes, sur le réseau historique d’Orange, l’idée sous-jacente du « plan Orange » est que la continuité de service passe par la mise en œuvre de back-up, téléphonie mobile et liaison satellite, en complément d’une maintenance réactive. Pour prendre en compte d’un côté l’équation économique posée par la baisse du nombre d’abonnés cuivre et de l’autre l’exigence de re-connexion en moins de 48H, trois dispositifs sont annoncés :

  • Ne pas laisser des abonnés sans connexion pendant plusieurs jours. En cas d’incident, les abonnés devraient se voir proposer une solution alternative dans les 24 heures, sans surcoût :
    • les abonnés, qu’ils soient clients Orange ou d’un autre opérateur, pour leur téléphone fixe, se verront désormais attribuer un téléphone mobile.
    • et en cas de dérangement collectif, Orange créera un réseau Wi-Fi local (autour de la Mairie par exemple), reposant sur la technologie satellite, pour que les abonnés puissent continuer à se connecter.
  • Orange va lancer une première vague de 17 plans de renforcement locaux dans 22 départements,
  • Des « comités de concertation » seraient créés, à la demande de la Préfecture, dans chacun les départements jugés prioritaires, réunissant préfet, maires, le parlementaire de la circonscription et les responsables locaux d’Orange pour identifier plus en amont les problèmes.
Pour aller plus loin :